Le Psychologue

Qu’est ce qu’un Psychologue ?

En France, l’usage du titre de psychologue est protégé et défini par la loi n°85-772 du 25 juillet 1985.

Le titre de psychologue est décerné à toute personne titulaire d’une Licence et d’un Master en Psychologie, obtenus à l’université.

Le cursus universitaire du psychologue est d’au minimum 5 ans en psychologie. A cela s’ajoute les nombreux stages professionnels, les éventuels diplômes universitaires supplémentaires, etc. 

Chaque psychologue, comme tout professionnel de santé titulaire d’un diplôme d’Etat, doit s’inscrire sur le répertoire ADELI auprès de l’ARS (Agence Régionale de Santé). Cela protège contre l’exercice illégal de la profession. Ainsi, après avoir déclaré ses diplômes, l’ARS attribue un numéro ADELI au psychologue. Grâce à ce numéro d’identification (dont l’authenticité est vérifiable auprès de l’ARS), vous pouvez donc faire la différence entre de réels psychologues et ceux qui usurpent le titre dont les nombreux « diplômés en psychologie » qui fleurissent sur Internet.

Dans le domaine de la psychothérapie, seuls le psychologue et le psychiatre possèdent un numéro ADELI attestant de leur reconnaissance par l’Etat.

Qu’est ce qu’un Psychologue Clinicien ?

Au cours de son cursus, le psychologue se spécialise dans un domaine particulier de la psychologie : la psychologie clinique, la neuropsychologie, la psychologie du travail, etc.

La psychologie clinique est l’étude approfondie des processus psychiques à l’origine des conduites normales ou pathologiques d’un individu tout au long de sa vie.

La psychologie clinique est la seule spécialité en psychologie qui forme à l’entretien clinique et à la passation de tests utiles au diagnostic psychopathologique en se focalisant sur « la personne totale en situation » (D. Lagache).

Le psychologue que tout le monde connait et qui est le plus répandu est en réalité un psychologue clinicien.

De part son parcours universitaire et sa spécialisation, seul le psychologue clinicien est expert dans le fonctionnement psychologique humain, dans les mécanismes conscients et inconscients ainsi que dans la prise en charge de n’importe quelle problématique ou souffrance d’ordre psychologique.

Par ailleurs, le psychologue clinicien « remplit 3 grandes fonctions : de diagnostic, de formation, d’expert, apportant le point de vue du psychologue auprès d’autres spécialistes. » (D. Anzieu)

Le Psychiatre

Le psychiatre est un médecin spécialisé dans le diagnostic et le traitement médicamenteux des troubles psychiatriques (troubles mentaux graves). 

Après un cursus général en médecine, le psychiatre effectue une spécialisation en psychiatrie de 4 ans.


Le psychiatre n’est uniquement formé que pour prendre en charge le patient par voie médicamenteuse (anxiolytique, antidépresseur, antipsychotiques, etc.).

Il n’est en aucun cas formé pour prendre en charge des troubles ou problématiques psychologiques.

C’est pourquoi, certains psychiatres complètent leur pratique avec de la psychanalyse ou de la psychothérapie (pratiques qui ne nécessitent officiellement aucune formation supplémentaire).


Concernant l’aide médicamenteuse, elle peut se révéler indispensable dans le cas de dépressions majeures ou encore dans le cas de délires ou d’hallucinations et de manière générale dès que l’intégrité psychique et physique de la personne est en jeu. 

Cependant, cette aide ne peut être suffisante en soi, et doit toujours s’accompagner d’un suivi psychologique dans lequel le patient pourra travailler sur sa propre souffrance.


Étant médecin, la consultation chez le psychiatre conventionné sera remboursée à la hauteur du barème fixé par la sécurité sociale pour une consultation chez un spécialiste. 

Cependant, les honoraires du psychiatre en libéral sont libres et peuvent parfois être supérieurs aux remboursements prévus par la sécurité sociale.


En conclusion, la différence entre le psychologue et le psychiatre peut se résumer ainsi : le psychiatre s’attachera à réduire l’impact les symptômes du patient alors que le psychologue s’occupera de traiter l’origine des symptômes.

Le Psychothérapeute

Le psychothérapeute propose un accompagnement psychothérapeutique qui a pour but d’accéder à des changements et à une évolution sur le long terme (épanouissement et renforcement de l’autonomie).

L’usage du titre de psychothérapeute est réglementé par le décret n° 2012-695 du 7 mai 2012 modifiant le décret n° 2010-534 du 20 mai 2010 relatif à l’usage du titre de psychothérapeute et est délivré par l’Agence Régionale de Santé (ARS). 

Seuls les psychologues cliniciens et les psychiatres, de part leur formation universitaire et leur pratique, peuvent faire usage du titre de psychothérapeute sans passer par une formation complémentaire.

Malgré les nouvelles dispositions légales, le titre de psychothérapeute n’est toujours pas totalement protégé à cause d’une certaine opacité et des difficultés de contrôle. 

En effet, nombreux sont les nouveaux types de psychothérapies et de spécialités qui fleurissent à travers des formations fantaisistes extrêmement courtes achetées auprès d’organismes et d’instituts dont on peut questionner la compétence et la légitimité.

Le Psychanalyste

L’exercice de la psychanalyse ne dépend pas d’un diplôme, n’est pas reconnu par l’Etat et n’est pas réglementé. 

En effet, n’importe qui peut s’autoproclamer psychanalyste.

En théorie, pour devenir psychanalyste, il faut avoir effectué soi même une psychanalyse et avoir suivi une formation théorique dispensée par une association/école de psychanalyse.

L’objectif de la psychanalyse est l’exploration et l’introspection minutieuse de son inconscient, afin d’acquérir une meilleure connaissance de son fonctionnement psychique interne

La psychanalyse n’a donc pas pour but d’aller mieux ni d’aider à gérer les difficultés quotidiennes.

De part sa formation, le psychologue clinicien d’orientation analytique utilise, dans sa pratique clinique, les fondements et les mécanismes en jeu dans la psychanalyse, sans pour autant se prévaloir du titre de psychanalyste.